IN FLAMES - A Sense Of Purpose (2008) critique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

IN FLAMES - A Sense Of Purpose (2008) critique

Message par BliSs le Jeu 1 Mai - 22:43

C'est désormais une habitude, chaque sortie d’IN FLAMES fait figure d'évènement, tant le groupe est devenu une valeur sûre de la scène metal actuelle, ses albums se classant toujours aux divers tops 10 l'année de leur sortie.
Mais la formation suédoise est également passée maîtresse dans l’art de provoquer des polémiques auprès des fans les plus acharnés du combo, et ce depuis le fameux "Reroute To Remain" et le virage beaucoup plus moderne dans lequel se sont engagés les enflammés. Il est donc devenu de coutume pour beaucoup de craindre le pire à chaque nouvel album tout en espérant un retour aux sources salvateur, tandis qu'à l'opposé un grand nombre d’afficionados ne jure désormais presque que par les récentes sorties du groupe et espère toujours plus d’audace de la part des musiciens.

Car ils en ont eu de l’audace ! Là où leurs talentueux confrères et amis de DARK TRANQUILLITY ont choisi de rester dans le traditionnel tout en apportant quelques petites touches nouvelles par ci par là, IN FLAMES a carrément choisi la voie de l’expérimentation continuelle…
Odieux revirement commercial pour certains, courage digne des plus grands pour d’autres ce changement a quoiqu’il en soit permis au groupe d’accéder petit à petit à la liste des grands noms de la scène metal mondiale.

On ne pouvait qu’être curieux et il faut bien l’avouer parfois un tout petit peu inquiet en attendant ce nouvel album, tant la formation a le don de prendre ses auditeurs à contrepied, après le fameux revirement moderne de "Reroute To Remain", l’absence totale de soli et l’émergence de sons électro sur "Soundtrack To Your Escape", puis un retour à quelques bons vieux leads sur "Come Clarity", on ne pouvait décemment pas parier sur l’orientation du nouvel album des suédois. Quand bien même Anders évoquait un certain retour aux sources chacun restait méfiant (il nous a déjà été tellement resservi cet argument ces dernières années pour des albums qui finalement n’avaient rien d’old school).

Alors retour aux sources pour A Sense Of Purpose ? Assurément non, du moins pas un retour radical. Cependant il est indéniable qu’IN FLAMES, davantage encore que sur son précédent effort, réussi de mieux en mieux la synthèse de ses deux grandes périodes historiques. Alors évidemment les plus réticents à la nouvelle version amorcée depuis déjà trois albums ne risquent pas de changer d’avis, cela dit il est fort possible que cet album leur convienne mieux que les œuvres précitées…

Et la première chose que l’on constate avec bonheur c’est que les musiciens ne se sont pas reposés sur leurs lauriers, en effet cet album est extrêmement élaboré et il faudra bien plus d’une écoute pour en saisir toutes les subtilités.
On remarque notamment un effort tout bonnement époustouflant sur les harmonies : ainsi des mélodies déjà très efficaces obtiennent grâce à ce minutieux travail une profondeur exceptionnelle.
De plus, alors que "Come Clarity" se reposait sur des titres plutôt directs, "A Sense Of Purpose" marque d’emblée par ses structures complexes, ses nombreux breaks et surtout ses nombreux soli .
En effet cet album marque un grand retour aux soli et leads réellement chiadés qui étaient la marque de fabrique du groupe jusqu’au cultissime "Clayman", et on peut justement penser à cet album à leur écoute même si tout reste relatif.
De plus, un certain nombre de passages accoustiques ne sont pas sans évoquer les premiers produits des suédois. Au niveau des éléments désormais habituels on citera la présence peut-être encore plus maîtrisée qu’auparavant de touches électro qui se fondent dans les compositions et viennent les rehausser avec une réelle réussite.

Les riffs quant à eux sont dans la droite lignée de "Come Clarity", pour la plupart, même si les titres bénéficient d’une production beaucoup moins râpeuse que sur ce dernier, on peut néanmoins évoquer "Reroute To Remain" voire même "Clayman" parfois (un riff très proche de Bullet Ride notamment).
Jesper et Björn s'en sont donnés à cœur joie et ça s'entend! Et l'avalanche de leads et soli vraiment inspirés évoquée précédemment vient apporter une touche de fraîcheur et de folie à cette œuvre.

Il faut en effet saluer la créativité des enflammés qui parviennent toujours à accoucher de véritables tubes (le premier single, "The Mirror’s Truth" en est la preuve flagrante) après tant d’années et de sorties.
C’est ce qui fait la force d’IN FLAMES : Le talent indéniable de ses membres fait toujours des merveilles et ses deux guitaristes nous proposent à chaque album au moins deux titres qui passent rapidement au statut de "classique" (outre le fameux single on peut citer "Disconnected" au lead incroyable de mélancolie ou "Alias" dont le refrain crée une atmosphère vraiment profonde).
Enfin il apparaît que ce disque pourrait être séparé en deux parties, l’une renfermant les huit premiers titres et dont le maître mot est l’atmosphère (le superbe break de "Sleepless Again"!) tandis que la seconde donne un peu plus d'importance à la brutalité (toujours mélodique bien sûr) que nous avait déjà présenté "Come Clarity".

Mais la plus grosse surprise de cet album réside dans le titre "The Chosen Pessimist", d’une durée de plus de huit minutes ce titre est une nouveauté dans l’histoire d’IN FLAMES. Constitué d’une intro assez longue, qui pose réellement une ambiance, cette ballade permet à Anders de dévoiler les progrès qu’il a pu faire au niveau de la maîtrise du chant clair. Avec une voix qui pourrait rappeller U2 voire MUSE, sans cesse traversée d’émotions, le frontman est impressionnant.
Et l’ambiance progressive, qui monte petit à petit vers plus de violence jusqu’au final d’une puissance magnifique, est tout simplement envoûtante.
Il est à parier que ce titre sera le plus sujet à polémique chez les fans les plus conservateurs et l’on peut se demander si IN FLAMES n’annonce pas ici une nouvelle voie d’exploration pour l’avenir (déjà évoquée il est vrai par une ballade telle que "Come Clarity" bien que moins ambitieuse malgré tout).

Au sujet des vocaux enfin il faut vraiment souligner le travail exceptionnel d’Anders sur cet album, son chant, qui est systématiquement doublé voire triplé, apporte à des titres dont les atmosphères sont déjà très recherchées une couleur à la saveur inimitable, unique au groupe.
Aussi bien en chant clair qu’en chant growlé le vocaliste nous démontre l’étendue impressionnante de ses capacités, et l’évolution remarquable qu’il a traversée depuis ses débuts.

En résumé si vous aimez les leads à la "Clayman", les riffs à la "Come Clarity" ou "Reroute To Remain" et les touches électro à la "Soundtrack To Your Escape", si vous aimez la musique qui mêle énergie et atmosphère, bref tout simplement si vous aimez IN FLAMES cet excellent album devrait vous combler.

BliSs
amateur
amateur

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 02/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: IN FLAMES - A Sense Of Purpose (2008) critique

Message par Hybrid le Sam 17 Mai - 15:28

Encore un sans fautes pour le groupe

Hybrid
fan
fan

Nombre de messages : 149
Age : 29
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum